2018
Archives
2017
27
2016
26
2015
25
2014
24
2013
23
2012
22
2011
21
2010
20
2009
19
Films par
journée
Jeu
18
Ven
19
Sam
20
Dim
21
Lun
22
Mar
23
Mer
24
Jeu
25
Ven
26
Sam
27
Dim
28
Nos invités

Philippe Falardeau

Réalisateur

 

Philippe Falardeau

 

Né à Hull le 1er février 1968, Philippe Falardeau étudie les sciences politiques à l’université d’Ottawa et les relations internationales àl’Université Laval à Québec. En 1992, il participe à l’émission La course destination monde où il doit réaliser 20 courts métrages lors d’un voyage en solo dans 19 pays. En 1997, il écrit et réalise son premier documentaire, Pâté chinois, une fable politicohumoristique sur la communauté chinoise au Canada. Son premier long métrage, La moitié gauche du frigo (2000) remporte plusieurs prix importants au Canada. Au printemps 2006, il présente son deuxième long métrage Congorama à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. Le film remporte 5 Jutras en 2007, dont celui du meilleur film. Son troisième long métrage C’est pas moi, je le jure, a remporté 13 prix internationaux dont l’Ours de Cristal et le Prix du Jury international
à la Berlinale en 2009. En 2012, son quatrième long métrage Monsieur Lazhar est distribué dans une cinquantaine de pays, remporte une vingtaine de prix sur la scène internationale et obtient une nomination aux Oscars dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère. En 2013, il réalise son premier film en anglais, The Good Lie mettant en vedette de vrais réfugiés sud-soudanais et Reese Witherspoon. En 2015, son sixième long-métrage intitulé Guibord s’en va-t-en guerre fut présenté en première mondiale sur la Piazza Grande à Locarno. The Bleeder, son deuxième long métrage américain est lancé à La Mostra de Venise à l’été 2016.

 

Philippe Falardeau sera présent à partir de 19h00 à la Soirée d'ouverture, à la Salle Jean-Marc-Dion.

 

 

Martin Laroche

Réalisateur

 

Martin Laroche

 

Après ses études en cinéma, Martin Laroche a réalisé ses deux premiers longs métrages de fiction avec des budgets dérisoires (3500$ et 6000$). Ces films ont été vus dans plusieurs festivals internationaux, ce qui lui a permis de réaliser avec un budget plus raisonnable Les Manèges Humains (2013), qui a été diffusé en première mondiale au Festival International de Film de Karlovy Vary, en plus de recevoir quatre nominations d’importance au Gala des Prix Jutra 2014. Tadoussac est son deuxième film subventionné.

 

Martin Laroche sera présent aux représentations du film Tadoussac le samedi 20 janvier à 19h20 et le dimanche 21 janvier à 12h40 et 16h50.

 

 

Kevin Bacon Hervieux

Réalisateur

 

Kevin Bacon Hervieux

 

Après avoir complété un diplôme d’études collégiales dans le domaine des arts graphiques, Kevin Bacon Hervieux, jeune Innu de Maliotenam, a rejoint l’équipe du festival Innu Nikamu en 2012. Étant doué en design graphique, en photographie, en design web et passionné de musique, Kevin s’est rapidement intégré à l’équipe du festival avec le mandat large de la direction artistique. En 2014, à l’âge de 22 ans, Kevin a soumis une proposition documentaire à propos des origines et de l’histoire du festival lors d’un concours organisé par APTN, qu’il a remporté. Il est ainsi devenu lauréat de la Bourse au développement documentaire chez la relève autochtone, avec laquelle il a pu développer puis réaliser le long métrage documentaire Innu Nikamu : chanter la résistance.

 

Kevin Bacon Hervieux sera présent à partir de 14h30 à la Clôture du Festival, à la Salle Jean-Marc-Dion.

 

 

 

René Robitaille

Coordonnateur du programme L’OEIL CINÉMA de l’Association des cinémas parallèles du Québec (ACPQ)

 

René Robitaille est responsable du programme l’OEIL CINÉMA de l’Association des cinémas parallèles du Québec. Par des ateliers pratiques, ce programme permet aux élèves de mieux connaître les étapes de fabrication d’un film et s’intègre à plusieurs de leurs programmes d’études. L’approche du langage cinématographique s’inscrit parfaitement dans l’enseignement qui vise, entre autres, à donner aux élèves les outils leur permettant de structurer leur pensée, d’améliorer leur expression orale et écrite, d’affiner leur sens critique.