Le Festival
CINESEPT, le Festival du film de Sept-Îles : 30 ans de cinéma
Les membres du comité organisateur du tout premier Festival (1991). De gauche à droite: Chantal Boudreau, Linda Briand, Guy Bouchard, (Réjean Guy, propriétaire du cinéma), Vital Gagnon, Francine Cummings.

Le tout premier Festival du Film international à Sept-Îles (première appelation) a eu lieu en janvier 1991, sous le thème « Arrête ton cinéma, viens voir le nôtre ! ». À l’époque où le Ciné-Centre n’avait encore que deux salles de projection, les cinéphiles ont pu profiter de dix jours de festivités et découvrir une programmation de vingt films québécois, canadiens, français, russes, italiens, japonais, chinois, etc. Cette impressionnante programmation de films internationaux, diffusée en région éloignée, était presque quelque chose d’impensable, une grande chance, un dépaysement total.

Plus encore, des comédien(ne)s et des cinéastes font la route jusqu’à Sept-Îles et rencontrent leur public : Marcel Sabourin en 1997 (Les feluettes), Louise Portal en 2000 (Souvenirs intimes), Sylvie Moreau et François Papineau en 2001 (La bouteille), Dorothée Berryman et Danny Gilmore en 2002 (Crème glacée, chocolat et autres consolations), Isabelle Vincent et Robert Morin en 2003 (Le Nèg’), Daniel Gadouas et Sébastien Delorme en 2004 (Gas Bar Blues), Hugo Latullipe (Ce qu’il reste de nous) et Sébastien Huberdeau (Nouvelle-France) en 2005, puis Robin Aubert, François Chénier et Luc Senay (Saints-Martyrs des Damnés) en 2006.

La même année, le Festival prend de l’expansion : un nouveau partenariat naît avec le Ciné-Graff de Port-Cartier. Ce dernier offre alors une nouvelle salle de projection aux cinéphiles de la région. Trois films y sont proposés pour la première année, chacun étant projeté deux fois. Il s’agissait de Va, vis et deviens, Pas de pays sans paysans et Joyeux Noël.

L’année suivante, en 2007, les organisateurs voient grand : ils installent un tapis rouge et des projecteurs devant le Ciné-Centre pour accueillir le réalisateur Jean-François Pouliot et le comédien Gabriel Gascon (Guide de la petite vengeance). L’événement se répète l’édition suivante pour accueillir le réalisateur Richard Jutras (La belle empoisonneuse). En 2011, les réalisatrices Anaïs Barbeau-Lavalette et Sylvie Van Brabant viennent nous présenter les films documentaires Les petits géants et Visionnaires planétaires. Elles sont suivies des acteurs vedettes Roy Dupuis et Rémy Girard, qui viennent chez nous en 2011 pour représenter respectivement le documentaire Chercher le courant et le drame Incendies de Denis Villeneuve. Le film Mesnak d’Yves Sioui Durand connaît un grand succès en 2012. Le réalisateur est présent à la projection de clôture du Festival, accompagné des comédien(ne)s Kathia Rock, Ève Ringuette, Marco Collin et de l’auteur compositeur-interprète Shauit. La même année, Hélène Florent et Gilbert Sicotte présentent le film Le Vendeur.

De festival en festival, les invités spéciaux continuent de défiler et leur nombre augmente. Benoît Langlais et Jacques Bérubé (La Maison du pêcheur), Pierrette Robitaille (Vic et Flo ont vu un ours) puis Mélanie Carrier et Olivier Higgins (Québékoisie) nous visitent en 2014, puis Martin Talbot et Victor Andrès Trelles Turgeon (Henri Henri), Stéphane Lafleur et Julianne Côté (Tu dors Nicole) puis Christine Beaulieu (Ceci n’est pas un polar) en 2015. Cette même année, à l’occasion de la 25e édition, le comité organisateur offre une nouveauté au public et projette le grand classique La guerre des tuques d’André Melançon à l’extérieur sur un immense mur de neige.

En 2016, un record est établi à six invités, dont quatre pour un seul et même film : Guy Édoin, Félize Frappier, Pascale Bussières et Stéphanie Labbé pour Ville-Marie. Louise Portal est de retour chez nous pour présenter deux films : Le garagiste et Paul à Québec, tout comme la jeune comédienne innue Ève Ringuette qui vient présenter Le Dep. En 2017, c’est un nouveau record avec sept invités: le réalisateur Kim Nguyen (Un ours et deux amants), le peintre, écrivain et réalisateur Marc Séguin (Stealing Alice), Steve Patry (Waseskun), Sophie Goyette (Mes nuits feront écho) et le cinéaste malécite Eddy Malenfant. Également, les professeur(e)s Daniel Chartier et Marie-Ève Vaillancourt ont participé à une table ronde devant public autour du thème de cette 27e édition : la nordicité. Lors de la dernière édition de 2019, les réalisateurs Philippe Falardeau (Chuck), Martin Laroche (Tadoussac) et Kevin Bacon Hervieux (Innu Nikamu : chanter la résistance) sont venus nous présenter leurs long-métrages.

Aujourd’hui, le Festival du film de Sept-Îles présente près de 200 séances en 10 jours, une trentaine de films à Sept-Îles et une douzaine à Port-Cartier, dont plusieurs exclusivités, sans compter les nombreuses activités du OFF Festival. Depuis maintenant 30 ans, le Festival grandit... et ce n’est pas fini!

Une réalisation de MAP DESIGN. Copyright © 2020 CINÉSEPT - Festival du Film de Sept-Îles. Tous droits réservés